Historique

Historique

 

L’ANNONEENNE de 1880 à 1914
 
En 1871, la France perd la guerre qui l’oppose à l’Allemagne. Les français supportent mal la défaite. Ils éprouvent le besoin de refaire leurs forces. La gymnastique est choisie pour servir de base à cette volonté car les clubs de sports sont très peu nombreux et réservés à une certaine classe sociale.
 
La première société à vocation sportive de notre cité publia son faire-part de naissance, avec un nom tout simple « l’ANNONEENNE », au moyen d’un avis paru dans la presse le 2 octobre 1880.
Le premier président s’appelait Paul TAREL et l’entraîneur général Elie PIN.
 
Organigramme de la société jusqu’en 1914
 

 

Année
Président
Entraîneur
Activités
2/10/1880
Tarel Paul
PIN Elie
Gymnastique
02 1883
BOMEL Henry
LANDY
SAUZET
Gym. Escrime
La Canne -la pointe
Contrepointe -Tir
Boxe et chausson
1884
PIN Elie
PIN Elie -H.GUERBY
Etudes militaires
Marches forcées 30 km
(1) 26 oct. 1884 l’Annonéenne s’associe à la fondation de la Fédération Régionale des Sociétés de Gymnastique ,de tir,et d’instruction militaire
1885
GUERBY
PIN Elie- Jumel
 
1891
BOVEIL Auguste
””
 
1892
ALLEON Ludovic
””
COURBON Adrien
 
1893
”””
BLACHIER Auguste
COURBON Adrien-
 
1899-1900
H JUMEL
 
 
1901
ALLEON
 
 
1909
 
Maurice-ADOLPHE et son fils Jules
Gymnastique féminine(2)
(3) 1913-1918 société mise en veille si ce n’est l’activité de Préparation Militaire
 
 
     (1) A  partir de cette date, les sociétés font travailler aux agrès classiques : corde lisse, reck (barre fixe), barres parallèles, anneaux, trapèze, tremplin. Au départ, il s’agit d’exercices de force, sans élan, ni souplesse.
 
      Elles possèdent des fanfares, des batteries, des sections de marche de tir, d’instruction militaire. Chacune a son uniforme: casquette avec rubans aux couleurs de la société, vareuse pour les sorties, culotte longue en coutil blanc avec des souliers montants en toile blanche, maillots et blouses blancs, large ceinture en flanelle bleue ou rouge.
      Vers 1895 apparaît la culotte courte.
 
      Les concours fédéraux sont très important et très suivis. Ils sont organisés par sections de 5 ou 8 gymnastes et comprennent des épreuves d’athlétisme (les gymnastes sont des athlètes complets et sont très recherchés par les autres sociétés).
 
      En 1894 le simultané devient une méthode éducative. On trouvera alors des exercices d’élan au reck, aux barres, aux arçons, au saut de cheval, au sol. Les exercices seront gradués
 
C’est cette année-là, pour des raisons politiques que se créera une société concurrente par des dissidents conservateurs et nationalistes de l’Annonéenne. Entre les deux sociétés, les rapports furent conflictuels avec des périodes de rapprochement.
 
(2) en 1909, Création de la section féminine sous l’impulsion de Mme Ferdinand Courbon et d’une dame Villard, mère de Suzanne et Rose, passionnées par ce sport. Les entraîneurs furent J et M Adolphe
Prix en 1912 à Bourgoin et en 1913 au D-A à Tain (1°prix de section et félicitations du jury)
 
(3) Arrive la guerre de 1914-1918.
Le secrétaire Adolphe écrit à Pioppo, le 2 août 1914 : « La grande démonstration gymnique n’aura pas de suite. Une autre démonstration, bien plus grande, va se dérouler »
 
 
     Tout au long de ces années, l’Annonéenne participa au défilé du 14 juillet, à la fête des écoles et à partir du 10 juin 1909 par décision la société fut agréée par le Ministère de la guerre comme ‘société de préparation et de perfectionnement militaire’ (Jean Pioppo puis Ferdinand Courbon s’acquittèrent de cette tâche) .
 
Dans quels Locaux ?
 
On ignore dans quel local les gymnastes s’entraînaient (sans doute à l’école de Malleval puis dans une salle du couvent des Cordeliers)
 
Le stand du Jardin Levert a été inauguré le17 avril 1887 (malgré les sarcasmes de la presse conservatrice). Il s’agissait d’un hangar en bois de sapin couronné d’une toiture en tuile rouge, assez élevé pour permettre, en établissant un plancher, de former deux salles superposées. 
 
En automne 1909 le Stand menaçait de s’effondrer et par mesure de sécurité on déménagea dans l’ancien couvent de Sainte Marie où la municipalité avait réservé un local en attendant la construction d’un nouveau bâtiment en dur sur le même emplacement. Les travaux durèrent jusqu’au 20 juin 1913 où la société ANNONEENNE prend possession du nouveau stand du Jardin Levert
 
 Principales Manifestations – Résultats
 
Au début pas de compétition mais des démonstrations communes des différentes sections en public.
     Le dimanche 20 août 1882 à 20 h, dans la salle des concerts dans le couvent des Cordeliers belles prestations des gymnastes J. Buisson, J.Astier, P. Allayaud, Auternaud et du moniteur Sauzet. Pour la première fois une pyramide à trois étages est présentée au public. Elle deviendra une spécialité locale.
 
Des défilés, au son du clairon, le dimanche matin eurent lieu assez régulièrement dans la ville. Puis plus loin ,vers Boulieu, puis Villevocance, Quintenas, Vernosc, Serrières afin d’y présenter divers exercices (barre fixe, assauts d’armes , pyramides, etc..)
 
    En août 1883 participation à la fête des montgolfières avec un défilé de 14 chars dont un de l’Annonéenne
 
    24 et 25 mai ,une section de sept gymnastes, au concours de Lyon remporta le premier prix de sections en première division pour les sauts. Victoire individuelle pour Jumel fils.
 
     En 1886 succès à Condrieux et Valence au trapèze et en individuel pour Jumel et Nicolas. (accueil triomphal à leur retour devant la gare: bouquets de fleurs, Marseillaise des sociétés musicales, défilé jusqu’au Cordeliers.
 
    19 septembre 1886,organisation d’un festival, le premier dans le département, précédé d’une retraite aux flambeaux .
    Le lendemain, réception des sociétés à la gare, puis défilé jusqu’au Champ de Mars. Les différents concours de Gym durèrent jusqu’au lundi avec l’accompagnement d’une quinzaine de sociétés musicales et de chorales. 
    Le dimanche: banquet, feu d’artifice, concerts et bal sur les places publiques
Malheureusement la pluie fut de la partie, elle aussi.
 
    1887 déplacements au fédéral du Puy :la société obtint le 7° prix d’honneur et dix médailles.
 
    1888 :déplacement à Clermont-Ferrand :3° prix en mouvement d’ ensemble
 
Championnat fédéral à Lyon: 1°prix en pyramide ; 1° prix en trapèze à huit et médailles individuelles en corde lisse et barres parallèles
 
    Pentecôte 1889 :deuxième grand festival gymnique et musical. Les activités furent barres parallèles, anneaux, reck (barres fixe), tremplin, assauts d’escrime, de canne et de bâton, boxe, tir, courses vélocipédiques.
 
      1892: cinq marcheurs participèrent aux 80km de Lyon(33°)
 
      1893: organisation du fédéral de la fédération du sud-est: six mois de travail pour la commission d’organisation; lancement d’une souscription publique qui rapporta 10045 francs( 30.0000 euros actuels) trente sociétés présentes, succès populaire énorme
 
Déplacement à Toulon avec une délégation du conseil municipal
 
       1894: championnat fédéral dans les arènes de Nîmes: deux 1° prix pour la section pupille et 1° prix en pyramide pour les adultes
 
       Pentecôte 1900: déplacement à Vals les Bains. Réception chaleureuse et applaudissements nourris pendant leur démonstration dans le parc du Grand Casino ainsi que lors de la fête de nuit qui s’en suivit
 
       1895: 1°prix à Vienne pour les pyramides, les ballets et les poses plastiques
 
        1897: 1°prix à Avignon pour les préliminaires (mouvements d’ensemble)
 
        1901:         1°prix à Charbonnières pour les pyramides
                  8°prix d’ensemble
                      prix d’honneur pour la section
 
      1903 : Marseille: 400 sociétés pour la 29°fête de l’union des Sociétés de gymnastiques de France. Prix d’excellence au concours des sections, grâce surtout à leurs pyramides
 
      5 août 1905: 25°anniversaire de l’ANNONEENNE
      24 sept 1905 : premier championnat Drôme-Ardèche à Saint-Vallier. L’Annonéenne (avec surtout Albert Ladrey et Ferdinand Courbon ) et l’Indépendante (société créée avec des dissidents politiques de l’annonéenne) raflent tous les prix
 
     1906 : à Saint-Donat: se distinguèrent Ladrey, A.Combe, Emile Guironnet, Maurice Adolphe, Roucouly et les frères Pioppo
 
     1907: Tain: premier championnat individuel pupille
 
     août 1908 : Drôme-Ardèche à Annonay: 300 personnes accueillies et hébergées: COURBON fut champion D-A
 
     1909 à Romans se mirent en valeur outre Courbon ,Georges Girard et Albert Bouteyre
 
     1911: Concours International de Turin: 12 gyms dont Lucien Sauzet y participèrent et remportèrent plusieurs1° prix. Accueil triomphal à leurs retour
 
     1913: participation au Grand Concours Agricole d’Annonay avec un festival musical et une fête gymnique
 
 
Tous ces renseignements ont été relevés dans l’excellent livre de François CHOMEL « Histoire sportive d’ ANNONAY » et dans notre brochure éditée lors du centenaire

Equipes concernées toute l'association
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter